« Allez, ça part de là… » Retour sur la Solo Concarneau!

On refait la régate : pour la carto suivez le lien! Sortie tard des pontons (petit coup de stress sur l’AIS alors que j’avais pas encore allumé la centrale NKE-électronique, Paul MEILHAT, venu encouragé les copains pour cette course est venu me dépanner ça en trois clics), j’ai eu juste le temps avant le départ de calibrer le vent, constater qu’une foultitude de sargasses en paquet se balaaienet sur le plan d’eau et « ploter » la ligne de départ. D2PART SOLO CONCANREAUDans la Baie par ce secteur, on voulait la gauche coûte que coûte (moins de courant contraire et effet de site). J’ai pris un départ plutôt bon, lancé, au vent de Corentin avec suffisamment de marge pour tenir au vent. Après deux recalages avec les tribords qui revenaient à la charge, la débacle a commencé, en un je vire avant de m’apercevoir que les bouées de dégagement se situaient juste un cran au vent, et en deux, j’ai du enchaîner plusieurs virements dans une flotte ultra compacte et avec un bon paquet d’algues dans le safran. Le bilan en sortie de baie n’est pas très encourageant… La flotte longe les moutons, à la sortie des îles on envoie le spi et c’est parti pour deux nuits en mer avec une motivation qui laisse à désirer. Il aura fallu que je tombe au fond du trou (façon de parler) pour réussir à me remobiliser en gratter quelques places une par une! D’abord la fin de Baie d’Audierne et les abords du Raz de Sein, dans la semaine de préparation un certain nombre disaient que ça pouvait passer côté tourelle du Chat en s’abritant du courant sous l’île de Sein, voyant que la flotte choisissait l’option côte, l’idée m’a effleuré de tenter le tout pour le tout et d’y aller la fleur au fusil. Bon après quelques instants de réflexion et d’auto-modération (« ton meilleur ennemi c’est toi-même! ») je me suis dit qu’entre passer le raz juste avec la queue de flotte ou tenter une option suicide qui pouvait me coûter des heures de retard, mieux valait prendre son mal en patience et aller jouer dans les cailloux avec les copains. Et puis le passage de la Plate c’est toujours un moment rigolo entre marmites et contre-courants. Aussitôt dit aussitôt fait, je mets le clignotant, un coup en travers du raz et le passage sous spi se fait plutôt bien, je recolle un peu mes concurrents. Ensuite vient un long bord de spi serré vers les pierres vertes (bouée sous Ouessant) où j’ai été accompagnée par un martinet je crois (sorte d’hirondelle de la mer?) qui a eu la bonne idée de venir se reposer sur l’écoute de spi qui était au winch juste à côté de moi, plutôt mal en point  l’oiseau. Ce n’est que au moment d’affaler et où j’ai été obligée de m’en saisir qu’il a décidé qu’à l’arrière du bateau c’était moins confortable, il s’est donc envolé vers un autre perchoir plus adapté. Sur ce bord j’ai du passer un ou deux bateaux, ce fut le début d’un petite remontée! Ma seconde erreur après les algues, ce fut à l’approche du phare des Birvideaux (au Nord de Belle Ile), peu de temps avant, comme le vent avait adonné, j’avais envoyé mon petit spi pour pouvoir faire la route et attaquer facilement. Jeanne Grégoire qui nous avait préparé le routage avait dit : » après les Birvideaux ça va être un bord de sangliers, plus de vent, entre génois et spi, il va falloir être réactif et attaquer ». Comme en approche nous n’avions qu’entre 12 et 15 noeuds je me suis sanglier, donc grand spi me voilà qui affale le petit, qui renvoie dare-dare le grand et après le phare, je loffe sur les portières, au début c’est penché mais ça le fait. Très vite le vent se renforce, 17-18 noeuds, 20-22 noeuds, je fais un ris dans la GV… dans 24 noeuds, le bateau plane, plante dans quelques vagues, c’est génial mais c’est pas du tout la route!! du coup, je suis obligée d’affaler, de remonter au-dessus de la route le temps de préparer le petit de nouveau, ça commence à gentiment attaquer côté physique! Dépitée (en train d’imaginer le bord de fou que sont en train de faire les autres tout en creusant l’écart!), je prends un peu de gras au vent avant de renvoyer. On tiendra le spi (toujours sur les portières) jusqu’à l’île d’Yeu que nous atteignons à la tombée de la nuit. Un affalage plutôt bien calé me permettra de doubler trois bateau avant d’enrouler l’extrémité sud de l’île et de remonter vers Belle Ile. A ce moment-là je cale dodo, dodo, et dodo (je pense que j’ai éclaté un record!). Quelques checks réglages à chaque réveil, vérif’ que les adversaires de derrière restent derrière et ceux de devant bah devant! C’est à Belle-île que je passe mon dernier adversaire qui avait tiré la barre et qui a du se remettre au près pour la contourner, héhéhé. Jusqu’à la fin je ne lâche rien (en même temps vu comment je me suis reposée j’avais pas trop le droit!), Arthur PRATT ne me lâchera pas non plus, maintenant ainsi ma motivation à fond, un grand merci au comité pour cette belle course, cette arrivée sous spi dans le chenal de Concarneau osée!COCO Et bien sûr un grand grand bravo à Corentin HOREAU (qui ne lâche jamais rien en entraînement mais n’avait pas eu deux courses d’avant saison très heureuses!) Bravo aussi à Gildas MAHE et Yann ELIES (qui lui signe une superbe remontée!), et à Benoit MARIETTE premier bizuth qui termine une belle course! Et pendant cette longue course, le KissKissBankBank a encore fait un bon en avant, nous avons atteint les 4105 € grâce à Joséphine MORIN, Clara SCHEIWILLER, Xavier LE FAUCHEUR, Violette et Yves et David et Elyne en espérant tous vous voir à un moment ou un autre sur les pontons ou sur le bateau (hein Xavier, en souvenir du bon vieux temps et des croisières familiales vers Chausey 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s