LH ALLMER CUP : 1ère !

Après deux années passées du côté organisation et logistique de cette première épreuve du Championnat de France de Course au Large, j’ai enfin eu l’occasion de participer à cette intense semaine de figaro ; dernière répétition avant la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 !

Le format : des courses du lundi au samedi, des parcours côtiers de quelques heures, des parcours très intenses et techniques : les « bananes » et le grand parcours côtier. Autant de format qui posent leurs propres difficultés et qui nous permettent de travailler des compétences aussi variées que la dextérité, la rapidité, la patience, la ténacité et l’endurance, …

Hélas, le point commun à toutes ces courses, ce sont les départs ; c’est un peu comme de la Formule 1, ceux qui arrivent à se placer aux avants postes et qui démarrent au quart de tour bénéficient de la liberté de faire marcher le bateau à 100%, de vent clair !! De mon côté, un observateur extérieur aurait pu se demander si je le faisais exprès de me tirer une ou plusieurs balles dans les pieds à chaque start. En retard, sous la layline de la bouée du viseur, à moi seul je représentais le troisième et le quatrième rideau 😉 (j’en rajoute à peine). Bref, ce fut mon très très gros point faible de la semaine.

Malgré tout, j’ai pris énormément de plaisir sur les parcours bananes, car le jeu était quand même régulièrement ouvert grâce aux conditions de vent variables et un courant assez marqué. De quoi me permettre quelques fois de revenir jusqu’à la treizième place après un combat intense. De ces manches ressortent aussi d’autres points positifs, de belles manoeuvres au portant, des enroulées sous le vent plutôt bien préparées…

Le grand parcours côtier prévu à l’origine quant à lui devait nous faire avaler plus de 300 miles, cependant, le déchargement des bateaux ayant participé à la Transat AG2R ayant pris un peu de retard, il a été réduit à 120′. Une vraie course d’endurance dans des conditions musclées du début à la fin.

Ce que j’en retiens essentiellement :

  • du pur bonheur sur la grande chevauchée au large sous grand spi dans 17 à 25 noeuds de Ouistreham à Grandcamp-Maisy. Chevauchée un peu hard rock où il fallait resté haut en cap, mais où la tentation était parfois trop grande de tirer un coup sur la barre pour faire partir le bateau dans de grands surfs endiablés!
  • la machine à laver : une fois le bord de spi passé, il a fallu attaquer le morceau sous solent et GV, et quel morceau ! Un bord de près de 46 miles, dans une mer bien hâchée, un vent soutenu qui a parfois atteint les 30 noeuds qui a amené rincés à Fécamp.
  •  Des dérapages incontrôlés : je n’ai pas eu ce problème, mais dans cette mer rares ont été les moments om les skippers ont pu lâcher la barre ne serait-ce que pour checker leur route et leur stratégie. Impossible de faire autrement que de confier tout de même de temps en temps le guidon au pilote automatique. Ce qui a valu quelques « U-turn » d’une rare violence à certains de mes concurrents. La houle aidant, il arrive que le pilote décroche, le bateau dans son élan vient alors vers le vent jusqu’à ce que la voile d’avant se gonfle à contre. La c’est la galère, le bateau tourne brusquement, la GV se gonfle à son tour, le bateau penche énormément aidé par les 250L de ballasts qui se retrouvent de fait sous le vent… Situation très désagréable.
  • Bref, ça j’y ai échappé. Passage du chenal du Havre en fin de soirée, speedtest géant sous solent pour la plupart de la flotte ; il a fallu serrer les dents jusqu’à Fécamp.
  • La girafe Bouba Gump. Jalouse de mes concurrents qui ont vécus des situations périlleuses avec ces virements compulsifs ; 40 minutes avant la bouée de Fécamp qui annonçait la délivrance, le spi, le tout droit jusqu’à la maison j’ai décidé d’aller coller mon spi à l’avant du bateau. La mer était ultra forte du coup j’ai pris soin de vérifier que le spi était bien tassé et que les scratchs de fermeture étaient bien fixés. J’ai aussi prix la précaution de ne pas mettre ma drisse tout de suite afin de limiter le fardage et les risques que le sac ne s’ouvre tout seul… ECHEC, le sac s’est ouvert, vomissant mon spi sur le flanc sous le vent du bateau. C’était parti pour 20 longues minutes de galèrent et de combat physique! Impossible de le récupérer le long du bateau, j’ai lâché un des deux points afin qu’il ne puissent pas pocher et être encore plus lourd. Il a donc fini à l’arrière à côté du safran avec une tension extrême dans l’écoute le retenant. Pendant que le bateau continuait de jouer à saute mouton, j’ai réussi à en attraper un bout allongée à l’arrière puis il a fallu batailler pour le ramener centimètre par centimètre en épuisant le stock de forces qu’il me restait… La mission accomplie, je l’ai jeté ultra énervée au fond du bateau, j’ai rebordé ma GV et j’ai repris la route vers cette bouée… Seule, mes petits camarades du moment ne m’ayant évidemment pas attendu.
  • La fin, sous petit spi au vent arrière dans du vent mollissant voire refusant se passe de commentaires, plus d’enjeu ni devant ni derrière…
  • J’ai pris bonne note au retour au port que certains avaient préféré attendre d’avoir enroulé la bouée pour installer le spi voire que certains l’avaient installé sur le pont du bateau. Retour d’expérience dont j’ai pris bonne note !

Pour finir, un grand merci à Sarah « cocotte » pour m’avoir débloqué quelques rouages dans le dos après la grande course, merci à Maxime, Florian et Ulysse pour les coups de main sur la préparation du bateau et le rangement, Maël/Gaël l’homme poisson, Matthieu DOUDEAU pour la répa de spi du jour pour le lendemain. Un unique et grand bravo à l’orga, les partenaires de l’épreuve, les bénévoles, les concertistes, la SRTP, la team presse et photos ; tous les ingrédients ont savamment été mélangés pour offrir une épreuve intense, riche en émotions, très conviviale. Vivement 2018, et 2020 et 2022 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s